Martin Mutyebele - Les valeurs spirituelles

Les bases du principe de la restauration de Dieu

Nous devons faire très attention à ne pas renverser les valeurs spirituelles que Dieu nous a données dans sa parole. Le monde actuel a tendance à renverser les valeurs spirituelles de Dieu.

Veillons à ce que nous puissions redresser ces valeurs dans nos vies. Que nous puissions nous atteler à rebâtir, reconstruire, relever les valeurs spirituelles que Dieu nous a données.

Nous avons vu comment Jacob a demandé à toute sa maison de se dépouiller, se débarrasser et rejeter les dieux étrangers. Nous avons parlé de quelques dieux étrangers à nos coutumes bibliques et chrétiennes, à notre morale chrétienne. Nous devons nous en débarrasser !

Elie a pris 12 pierres, et il a construit avec ces 12 pierres un autel. Lorsque je vois dans la parole que quelqu'un construit un autel pour le Seigneur, cela touche mon coeur. Lorsqu'on bâtit l'autel, on décide, on s'engage, on est déterminé à entrer dans une véritable phase d'adoration et de louange pour notre Dieu. Nous faisons de Dieu le centre de notre vie, l'objet de notre adoration.

On ne peut pas couper le taureau sans verser son sang. Là, Elie, devant le bois de l'autel, a versé le sang. Cela veut dire qu'il a renouvelé l'alliance par le sang entre lui et Dieu, entre Israël et Dieu.
Il est très important que, devant l'autel que nous allons bâtir pour l'adoration et la louange de notre Dieu, nous puissions invoquer le sang de Jésus-Christ, le sang de notre alliance, le sang qui a été versé pour éliminer nos péchés, pour laver nos péchés, pour nous rendre purs devant le Seigneur.

Elie a coupé le taureau conformément à la parole de Dieu. Et c'était un holocauste, une offrande qu'il offrait au Seigneur, afin que le péché de son peuple soit lavé, soit purifié. Le taureau a pris la place de la mort que devait subir le peuple de Dieu. Nous avons notre Seigneur Jésus-Christ, qui a été crucifié à la croix de Golgotha. Cet agneau immolé, sans défaut et sans tâche, prédestiné avant la fondation du monde à servir de sacrifice expiatoire pour tous nos péchés. Pas seulement les nôtres, mais aussi ceux de nos enfants et ceux des enfants de nos enfants, et les péchés de notre maison.

Invoquons le sang de Jésus-Christ sur nos résidences, nos appartements, afin que tous ceux qui y vivent soient sous la couverture du sang de Jésus. Satan a assez volé nos enfants, il les a assez détruits. Nous avons laissé le pouvoir de la malédiction entrer jusque dans nos enfants, et même l'ange de la mort a pénétré dans nos maisons. Nous devons protéger nos maisons par le pouvoir du sang de Jésus-Christ.

Invoque le sang de Jésus-Christ sur ta maison, afin qu'aucun de tes enfants ne soit détourné par le monde, le diable et les démons du siècle présent. Josué a consacré lui-même ses enfants en disant : ''Moi et ma maison nous servirons l'Eternel''.

1. Au moment de la présentation de l'offrande

Maintenant que l'offrande était sur l'autel construit, Elie pouvait adresser une prière extraordinaire à Dieu. ''Au moment de la présentation de l'offrande'', cette expression se retrouve répétée plusieurs fois dans la parole de Dieu.

Il y a des gens, parmi nous, qui se privent matériellement pour obéir à Dieu. L'argent que tu devais utiliser pour tes besoins ou ceux de ta famille, tu dis 'Ca, c'est une dîme que je donne à Dieu', c'est une offrande volontaire que je donne à Dieu. Mais, quand nous arrivons au moment où l'offrande est sur l'autel, et que nous commençons à présenter cette offrande à Dieu, combien de gens sont distraits! Le tout n'est pas de déposer ton offrande dans le panier. Le moment de la présentation de l'offrande est très important devant le Seigneur, parce que c'est à ce moment-là que nous élevons notre prière à Dieu.

C'est seulement après que l'autel a été dressé et que l'offrande a été déposée sur l'autel qu'Elie prononce la prière. Il y a des gens qui se privent d'une grande bénédiction, parce qu'ils sortent de l'église au moment de la présentation de l'offrande.

2. La prière d'Elie

Est-ce que tu peux faire la même prière ? Dieu n'est pas seulement le Dieu des Africains pauvres ! Dieu n'est pas seulement le Dieu des Américains riches ! le Dieu des Asiatiques ! Il est le Dieu pour nous qui sommes en Belgique aujourd'hui. Je veux que l'on sache dans ce pays que tu es Dieu en Belgique. On t'a assez bafoué, et je veux, par mon témoignage et par la restauration de ma vie, élever ton nom.

Que l'on sache que je suis ton serviteur ! Que l'on sache que tout ce que je fais à l'Eglise, le temps que je passe à genoux dans la prière, ce que je prêche dans les cellules, les offrandes et les dîmes que je donne, les jeûnes que je fais, que toutes ces choses ne sont pas du 'cinéma' ! Je veux que l'on sache que c'est toi que je sers et non mon ventre.

Voilà une prière qui relève le nom de Dieu dans le pays où l'on vit, et tout le monde sait que je sers Dieu. Pas une idole, ni des fantaisies. Une telle prière manifestera la puissance de Dieu sur ta vie. Frères et soeurs, nous ne sommes pas venus juste pour passer un temps, nous sommes venus pour toucher l'intouchable, pour voir l'invisible. Nous sommes venus pour entrer dans les parvis de notre Dieu, pour marcher et traverser le sanctuaire de Dieu, arriver devant le trône de notre Dieu, et parler au Dieu créateur.

Elie exige une réponse publique de la part de Dieu. Non pas en secret, mais une réponse visible, pour que les autres sachent que le Dieu que nous adorons est un Dieu vrai.

Quand les gens vont voir ce que Dieu va faire pour toi ! Prie que ceux qui se sont moqués de toi ne voyagent pas, qu'ils ne meurent pas, car il faut qu'ils voient ce que Dieu va faire de toi. Tu n'as pas besoin de crier, ni de forcer les gens à venir à Dieu. Quand ils verront, ils se prosterneront.
Il faut que les gens voient chacun des membres de notre église entrer dans les victoires de Dieu, et ils tomberont à terre.

Il n'y a plus de doute, l'Eternel est Dieu.

Le but d'Elie n'était pas le feu, mais la restauration de la pluie. Jusque là, ils ne sont pas encore arrivés à la restauration, mais ils ont des signes avant-coureurs, qui montrent que ce Dieu qui envoie le feu enverra aussi la pluie. Peut-être que pendant que tu pries, tu n'as pas encore vu ce que tu demandes, mais Dieu te donneras des signes avant-coureurs, des signes de Sa puissance, qui vont t'amener à conclure que bientôt ta restauration s'accomplira.

Les prophètes de Baal, c'étaient les Israélites qui avaient abandonné Dieu pour se tourner vers Baal, et qui avaient entraîné le peuple de Dieu vers Baal. S'il y a eu le châtiment de Dieu sur le pays, la sécheresse dans le pays c'est à cause d'eux, car ils ont amené l'idolâtrie. Ces gens ne devaient pas voir la bénédiction de Dieu. Les prophètes de Baal sont des gens aux lèvres légères, aux moeurs légères. Ils ont une mentalité dénué de la crainte de Dieu. Ils en ont entraîné plusieurs loin de Dieu, plusieurs de ceux qui sont venus de tout leur coeur chercher Dieu.

Mis en ligne le 20 octobre 2004
Vos commentaires (1)
Pour écrire un commentaire, vous devez vous identifiez ci-dessous.
  • olphé
    olphé - Merci Seigneur pour cette nourriture spirituelle.Que Dieu vous bénis Pasteur et qu'il vous inspire d'avantage
    Répondre · le 24 février 2012, à 16h48
PUBLICITÉ
Vous aimerez aussi
Dag Heward-Mills
PERDRE, SOUFFRIR, SACRIFIER, MOURIR Les quatre rendez-vous spirituels Suivre Jésus n'est pas facile. Vivre pour Jésus n'est pas facile. Ne croyez pas quiconque
Mis en ligne le 11 juin 2012
Olivier Derain
Bien des chrétiens « planent » dans un monde imaginaire qu'ils se sont eux-mêmes fabriqués, en jouant leur propre film ! L'irresponsabilité...
Mis en ligne le 16 février 2012
Jeremy Sourdril
Le monde essaie de remplir le vide de son coeur en achetant des objets. On peut acheter partout et par tous les moyens. Dans certains pays, on peut même utiliser tout l'argent qu'on d...
Mis en ligne le 05 juillet 2012
Martin Mutyebele
De ce récit beaucoup connaissent juste le verset 24. Nous savons que pour offrir à Dieu, il faut donner ce qui a de la valeur, un certain prix. L'épisode ce texte est un moment critique de ...
Mis en ligne le 20 juillet 2004