Jeremy Sourdril - Sauver les autres demande DU TEMPS, et de l'amour

Ne vous est-il jamais arrivé de prier pour le salut d'un proche et de ne pas voir l'exaucement le jour-même, la semaine même ou bien l'année même ? C'est une chose très frustrante pour la chair et cela amène souvent les croyants à se poser toutes sortes de questions et parfois même à se décourager. La prière pour les perdus est quelque chose de spécial. On pourrait croire que c'est un art.

Avez-vous déjà remarqué que la prière, c'est + que des mots ? J'imagine que oui, sinon c'est que vous n'avez sûrement jamais vraiment prié ! Vous avez dû remarquer que ce n'est pas répéter les mêmes prières que quelqu'un qui amènera le même exaucement. Lorsqu'on prie, ce n'est pas notre bouche qui prie mais c'est notre coeur. Notre bouche ne fait que traduire imparfaitement ce que notre coeur contient.

Vous pouvez répéter 100 fois par jour pendant une semaine : "Seigneur sauve mon père", et ne pas le voir sauver. Ce n'est pas une question de mots, ni de répétitions de prière.

Certaines personnes ont établi des réunions d'intercession, mais l'intercession est une prière dans l'Esprit qui est initiée par Dieu lui-même. Vous pouvez prier pendant plusieurs semaines, plusieurs mois ou anneées pour une personne, et un jour, vous sentez la présence de Dieu sur vous d'une façon très particulière et vous intercédez réellement pour cette personne. C'est quelque chose de puissant, et vous avez vraiment l'impression de livrer un combat. A la fin, vous savez que vous savez que vous savez que cette personne sera sauvée.

Prier pour que toute la terre soit sauvée ne fera rien du tout. Commencez par un individu, puis un couple, une famille, un quartier, un village, une région, une nation, ensuite vous pourrez vous attaquer à plus gros.

Les gens prient pour des choses dont ils savent qu'ils ne pourront pas mesurer le résultat. Ils prient encore et encore sans jamais faire de bilan. Ils prient pour un pays et entendent une information qui va dans le sens de leur prière et ils disent : "Oh gloire à Dieu, Dieu a entendu nos prières". Premièrement, Dieu a dit qu'il écoutait quand on lui parle donc cela n'est pas un grand miracle. Deuxièmement, dans l'extrême majorité des cas dans cet exemple, ce ne sont que les circonstances. Les gens prient pour un pays entier et témoignent de "résultats" alors qu'ils n'arrivent pas à avoir un résultat lorsqu'ils prient pour une seule personne. Beaucoup se fabriquent ainsi de fausses vies de prières.

Jésus a demandé à ses disciples de commencer à Jérusalem, en Judée, Samarie et jusqu'aux extrêmités de la Terre.

8 Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre.

Les gens prient pour qu'il n'y ait plus aucune personne qui ait faim dans le monde, et ils font prier cela à leurs enfants, alors qu'ils ne soutiennent aucun pauvre et n'aident aucune organisation. C'est tout simplement de l'hypocrisie religieuse, et il faut s'en défaire.

Ne priez pas pour le monde entier. Une telle déclaration peut vous surprendre, mais vous voyez, Jésus n'a jamais prié pour cela non plus. Il n'a pas prié que tout le monde soit sauvé, car de toute facon tout le monde ne sera pas sauvé, Jésus n'aurait donc pas été exaucé et il n'aurait pas pu dire dans Jean 11 : 42 : " Pour moi, je savais que tu m'exauces toujours".

Jésus n'aurait pas eu sa réponse exaucée. Vous voyez souvent nous voulons prier pour le monde entier, mais nous ne sommes pas capables de prier pour une personne jusqu'au bout. Que préférez-vous : prier toute votre vie pour le monde entier et ne pas pouvoir dire à la fin de votre vie le résultat de vos prières, ou prier pour une personne chaque année et la voir sauvée ? Je crois que chaque chrétien peut amener personnellement une âme au Seigneur chaque année. Si cela n'est pas la réalité pour nous, nous devons vraiment rechercher +.

Prier pour une âme perdue demande un prix. Toujours. Le premier prix à payer, c'est le temps. Du temps, de la passion et de l'amour. De l'humilité et de la mort à soi-même. Il faut être une personne de vision pour prier et croire jusqu'à ce qu'une personne soit sauvée.

Je prie régulièrement pour connaître intimement et profondément la valeur d'une âme. Lorsque vous voyez une âme sauvée au travers de votre vie, c'est une joie ineffable. Imaginez, c'est une éternité entière qui est changée ! Nous donnons des années pour nos enfants, afin de les élever et de les éduquer, c'est un investissement énorme, mais ici, on parle d'une éternité entière ! Une vie éternelle radicalement transformée, juste par ce que vous vous êtes donné, juste parce que vous avez fait confiance en Dieu.

Je ne sais pas quel oiseau de proie essaiera de manger votre travail, mais avec Christ vous serez plus que vainqueur. Je veux vous encourager à persévérer dans la foi. Dieu est Tout-Puissant.

Très souvent, lorsque nous prions pour une âme perdue, nous sommes trop "spirituels". Nous l'invitons à l'église, encore et encore, nous lui donnons une Bible, des CD et livres chrétiens, etc.. mais nous ne voulons pas démontrer de manière pratique notre amour.

Si vous priez pour votre voisin, il serait bien de lui dire bonjour. Il serait bien de l'inviter à manger, ou à boire un café. Il serait bien de s'intéresser à lui ! D'aller vous promener avec lui, de rire avec lui !

Souvent ceux qui prient pour les perdus n'aiment pas les gens. Ils détestent le péché et ils en viennent alors à être énervés de l'attitude des incroyants. Je me demande toujours comment Jésus faisait pour entrer dans une maison alors que des gens buvaient, se saoulaient certainement et racontaient toutes sortes d'histoires. Jésus savait vivre dans le monde, sans prendre part au péché du monde. Jésus investissait chez les gens. Il ne priait pas seulement pour eux, mais il investissait du temps. Il enseignait, il donnait des leçons de vie, il nourrissait la foule, etc..

Avant de prier pour les gens, il serait bon de nous intéresser aux gens.

Je me souviens il y a quelques années maintenant, nous priions de temps à autre avec ma femme pour le salut de son père et de la femme de son père. Il ne se passait rien d'apparent. Un jour nous avions passé un week-end dans notre famille et nous devions remonter sur Paris (où nous habitions) pour le travail. Cela faisait une heure que nous étions partis, et sur la route, mon beau-père nous apprit que la mère de sa femme (...) venait de mourir. Je devais retourner au travail, mais quelque chose en moi me dit : "non, tu vas prendre 2 jours de congé et tu vas l'accompagner partout où il faut pour l'enterrement". J'étais vraiment gêné par rapport à mon travail et je me demandais comment je pourrais expliquer cela, je me disais aussi que nous venions de partir depuis 1 heure et qu'il fallait revenir... mais je décidai d'obéir à Dieu.

Pendant 2 ou 3 jours, j'accompagnais comme je pus la femme du père de ma femme dans cette épreuve difficile, avec tout l'amour que je pouvais. Je les amenais avec ma voiture dans la région où l'enterrement devait avoir lieu, je les accompagnais silencieusement, sans rien dire de particulier. C'était dans un village perdu du fin fond de la France, et je me souviens qu'après l'enterrement, toute la famille s'était réunie dans un bar. Il y avait des jeunes qui étaient installés là et qui buvaient des bières. J'aurais voulu les amener au salut. Ces 2 ou 3 jours passèrent. Je revins sur Paris.

Cette démonstration avait ouvert le coeur de la femme du père de ma femme. Son coeur avait été touché par l'amour de Dieu, même si je ne dis rien de particulier. Quelques semaines plus tard, elle donna sa vie à Christ et fut sauvée. Aujourd'hui c'est une femme qui aime le Seigneur avec son mari, le père de ma femme, qui a lui aussi accepté le Seigneur.

Ce que je voulais vous dire avec ce petit témoignage, c'est qu'il faut investir dans la vie des gens. Ne croyez pas que ce sera toujours seulement vos prières seules qui feront quelque chose, mais parfois il faudra aussi démontrer l'amour qui est derrière vos prières. Jusqu'à quel point êtes-vous prêt à obéir au Seigneur et à donner du temps pour gagner une âme perdue ? L'amour, c'est ce qui a animé le Père a envoyer Jésus-Christ pour sauver les perdus, et c'est aussi ce qui doit vous animer afin de sauver ceux qui sont sur votre coeur et votre chemin.

Mis en ligne le 31 août 2011

Vous avez aimé cet enseignement ?

Cliquez sur le bouton "J'aime" ci-dessous pour recevoir ses prochains enseignements de Jeremy Sourdril directement sur votre fil d'actualité Facebook.

Vos commentaires (50)
Pour écrire un commentaire, vous devez vous identifiez ci-dessous.
  • Domohina-tiana R.
    domohina-tiana r. - Merci ! C'est très édifiant, on va l'appliquer avec l'aide du Saint Esprit. Sois toujours béni!
    Répondre · le 14 septembre 2011, à 06h47
  • Esther-Ngoie
    esther-ngoie - Ameeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeen!
    Bjr!
    Sois abondement bénis pour ce message.
    Répondre · le 04 septembre 2011, à 18h15
  • rady
    rady - Amen
    Répondre · le 04 septembre 2011, à 13h49
  • marie1
    marie1 - C'est tellement vrai. C'est vrai qu'on fait souvent tout à l'envers. Donne moi la patience Jésus. Et rends moi sage pour réussir. Merci pour cet encouragement, pasteur.
    Répondre · le 03 septembre 2011, à 08h11

PUBLICITÉ
Vous aimerez aussi
Pierre Segura
Le livre de Daniel va de paire avec l'Apocalypse. Si nous voulons comprendre l'Apocalypse, il faut d'abord comprendre le livre de Daniel. Jusqu'au chapitre 6, l'histoire...
Mis en ligne le 17 juillet 2004
Dag Heward-Mills
Accepter l'appel de Dieu, c'est accepter d'être transformés en quel-que chose que vous n'êtes pas. Deux chances Le premier appel Le second appel ...
Mis en ligne le 30 décembre 2012
Kenneth Hagin
Parlez à votre corps et ordonnez-lui d'obéir à la Parole.  Notez bien que d'après cette Ecriture «je le tiens assujetti (mon corps)», si votre corps était le véritable...
Mis en ligne le 09 septembre 2009
Dorothée Rajiah
Un bon petit-déjeuner ne commence pas seulement avec un jus d'oranges pressées, un café chaud, des céréales ou du pain beurré. Un bon petit-déjeuner, c'est d'abord une bonne tranche...
Mis en ligne le 30 août 2010