Psaumes chapitre 78

1 Méditation d'Asaph. Mon peuple, écoute mon enseignement, sois attentif à ce que je vais dire.
2 Je dirai des leçons en paraboles, j'évoquerai les secrets du passé. 3 Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, 4 nous n'allons pas le cacher à nos fils. Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les oeuvres glorieuses de l'Eternel, et sa puissance et ses nombreux prodiges.
5 Il a fixé une règle en Jacob, établi une loi en Israël, et il a ordonné à nos ancêtres d'enseigner tout cela à leurs enfants, 6 afin que la génération suivante, celle des enfants qui viendront à naître, puisse l'apprendre et se lève à son tour pour l'enseigner à ses propres enfants, 7 afin qu'ils placent leur confiance en Dieu, qu'ils n'oublient pas les hauts faits du Dieu fort et qu'ils observent ses commandements, 8 qu'ils ne ressemblent pas à leurs ancêtres, génération indocile et rebelle, génération au coeur trop inconstant, dont l'esprit n'était pas fidèle à Dieu.
9 Les hommes d'Ephraïm, armés de l'arc, ont tourné le dos, au jour du combat. 10 Ils n'ont pas gardé l'alliance de Dieu, ils ont refusé de suivre sa Loi. 11 Ils avaient mis en oubli ses exploits et les hauts faits opérés sous leurs yeux. 12 Devant leurs pères, Dieu fit des prodiges aux champs de Tsoân, au pays d'Egypte. 13 Il a fendu la mer, ils sont passés, il a dressé les eaux comme une digue. 14 Il les guidait, le jour par la nuée, et la nuit, par la lumière d'un feu. 15 Il a fendu des rochers au désert, les a désaltérés de torrents d'eau. 16 Du roc, il a fait jaillir des rivières, il en a fait sortir l'eau comme un fleuve.
17 Mais ils péchaient contre lui sans arrêt, ils bravaient le Très-Haut dans le désert. 18 Dans leur coeur, ils ont mis Dieu au défi en réclamant à manger à leur goût. 19 Ils ont tenu des propos contre lui : « Dieu peut-il dresser la table au désert ? » 20 C'est ainsi qu'il a frappé le rocher, l'eau a coulé, des torrents ont jailli. « Pourrait-il aussi nous donner du pain ou procurer de la viande à son peuple ? »
21 L'Eternel entendit et s'emporta, il alluma un feu contre Jacob, contre Israël éclata sa colère, 22 car ils n'avaient pas fait confiance à Dieu, ils n'avaient pas compté sur son secours. 23 Il donna ordre aux nuages d'en haut et il ouvrit les écluses des cieux. 24 Pour les nourrir, il fit pleuvoir la manne et il leur donna le froment du ciel. 25 Chacun mangea de ce pain des puissants, Dieu leur fournit à satiété des vivres. 26 Il fit souffler le vent d'est dans les cieux, il força le vent du sud à souffler. 27 Il fit pleuvoir de la viande sur eux, aussi abondante que la poussière. Il fit tomber une nuée d'oiseaux aussi nombreux que le sable des mers. 28 Il les fit tomber au milieu du camp, autour du lieu où se dressaient leurs tentes. 29 Ils en mangèrent jusqu'à satiété. Dieu leur avait servi ce qu'ils voulaient. 30 Mais leur envie n'était pas assouvie, ils avaient encore la viande à la bouche 31 que la colère de Dieu éclata. Alors il frappa les plus vigoureux, abattant les jeunes gens d'Israël.
32 Malgré cela, ils ont péché encore, ils n'ont pas eu foi, malgré ses miracles. 33 De leurs jours, il fit une vanité, toutes leurs années ne furent qu'angoisse. 34 Dieu les frappait, ils se tournaient vers lui, ils revenaient, cherchaient Dieu ardemment, 35 se souvenant qu'il était leur rocher, que le Très-Haut était leur défenseur. 36 Mais s'ils priaient, c'était pour le tromper : ils lui offraient des hommages menteurs, 37 car leur coeur n'était pas droit envers lui, à son alliance, ils n'étaient pas fidèles.
38 Lui, cependant, dans sa grande pitié, leur pardonnait au lieu de les détruire, et, bien souvent, détournait sa colère, ne voulant pas déchaîner son courroux. 39 Il se souvenait qu'ils étaient fragiles : un souffle qui passe et ne revient plus. 40 Que de fois ils l'ont bravé au désert et l'ont offensé dans les lieux arides !
41 A nouveau, ils mettaient Dieu au défi et ils attristaient le Saint d'Israël. 42 Car ils oubliaient son oeuvre puissante : il les avait sauvés de l'oppresseur, 43 en Egypte, il avait fait des miracles, et, au pays de Tsoân, des prodiges, 44 canaux et rivières changés en sang, nul ne pouvait plus s'y désaltérer, 45 mouches piquantes qui suçaient le sang, grenouilles qui infestaient le pays, 46 leurs plantations livrées aux sauterelles et le fruit de leur labeur aux criquets, 47 leurs vignes ravagées par des grêlons et leurs figuiers par les effets du gel, 48 leurs troupeaux abandonnés à la grêle et leur bétail décimé par la foudre. 49 Il lança contre eux sa colère ardente, son courroux, sa fureur et la détresse, une armée d'anges portant le malheur. 50 Il donna libre cours à sa colère, et il ne leur épargna pas la mort. Au contraire, il les livra à la peste. 51 Il frappa tous les fils aînés d'Egypte, la fleur de la race au pays de Cham. 52 Comme un troupeau, il fit sortir son peuple et il les conduisit dans le désert, tout comme un berger conduit ses brebis. 53 Il les conduisit en sécurité, les préservant de tout sujet de crainte, et la mer engloutit leurs ennemis. 54 Il les fit pénétrer en Terre Sainte, et les conduisit jusqu'à la montagne qu'il avait conquise par sa puissance. 55 Il chassa de devant eux des nations et il leur distribua le pays, donnant à chacun sa part d'héritage. Il installa les tribus d'Israël dans les demeures des Cananéens.
56 Mais ils ont voulu forcer la main au Dieu très-haut et ils se sont rebellés contre lui. Ils n'ont pas gardé ses commandements. 57 Ils se sont dérobés comme leurs pères et ils ont agi sans fidélité. On ne pouvait pas leur faire confiance pas plus qu'à l'arc dont la flèche dévie. 58 Leurs hauts-lieux ont excité sa fureur et leurs idoles son indignation.
59 Dieu l'entendit : il se mit en colère et il prit Israël en aversion. 60 Il délaissa sa maison de Silo, le tabernacle établi chez les hommes. 61 Il laissa partir en captivité le coffre sacré porteur de sa force, et livra aux ennemis sa splendeur. 62 Il fut en colère contre les siens et abandonna son peuple à l'épée. 63 Le feu consuma ses adolescents, on ne chanta plus pour ses jeunes filles. 64 Frappés par l'épée, ses prêtres périrent, ses veuves n'eurent pas droit à des larmes.
65 Mais, comme un dormeur qui sort de ses rêves, tout à coup, l'Eternel se réveilla comme un guerrier exalté par le vin. 66 Il frappa ses ennemis à revers, il les couvrit d'une honte éternelle. 67 Il écarta la maison de Joseph, ne choisit pas la tribu d'Ephraïm. 68 Mais il choisit la tribu de Juda, ce mont Sion qu'il prit en affection. 69 C'est là qu'il édifia son sanctuaire pareil aux cimes comme la terre établie pour qu'elle dure toujours. 70 Il a choisi son serviteur David et il l'a tiré de ses bergeries. 71 Il l'a pris du milieu de ses brebis pour qu'il soit berger de Jacob, son peuple, et d'Israël qui est sa possession. 72 David fut pour eux un berger intègre qui les guida d'une main avisée.